Le scandale de la dette toxique de Mantes-la-Jolie.

La majorité municipale continue à vendre sa grande compétence en matière de gestion des finances publiques. A propos du protocole transactionnel signé avec Natixis pour pouvoir sortir d’un emprunt toxique, le maire dans la dernière Feuille de Mantes n’hésite pas à se vanter d’un « niveau particulièrement bas de l’indemnité de résiliation ».

Ce qui est « bas » correspond à une indemnité de résiliation anticipée de 14 millions d’euros payés par les contribuables, dont 7,2 millions payés par les contribuables mantais.

C’est mentir sans vergogne.

Joël Mariojouls (Ensemble pour une gauche citoyenne)

Share This

Share this post with your friends!