Tribune d’EGC – décembre 2017

La démocratie municipale dans le viseur !

C’est tout nouveau, ça vient de sortir: il est maintenant interdit de poser des questions sur ce qu’on appelle les «décisions» du maire dans les commissions de travail qui préparent le Conseil municipal.

Depuis 2013, la vie politique de la municipalité régresse: où va donc s’arrêter ce minutieux travail de sape de l’opposition. La cible, c’est l’information: les conseillers municipaux d’opposition n’ont plus accès à internet dans leur local; les choix faits par le maire sont découverts après coup dans la presse ;etc.

La monarchie, dans une ville royale.

Joël Mariojouls (Ensemble pour une gauche citoyenne)

Tribune d’EGC – novembre 2017

Citoyenneté / clientélisme-communautarisme-affairisme

La loi du 21 février 2014 a prévu la mise en place de Conseils citoyens dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville. Indépendants du pouvoir politique, ils ont pour objectif la participation directe de leurs habitants aux décisions qui les concernent.

Fin 2016, il y avait déjà 1054 Conseils citoyens installés, dans 3/4 des quartiers prévus, dont ceux de Mantes-la-Ville, gérée par le FN.

Mais pas au Val fourré. Le maire de Mantes-la-Jolie a saboté sa mise en place : trop de risque pour sa politique de captation de clientèles.

Joël Mariojouls (Ensemble pour une gauche citoyenne)

Tribune d’EGC – octobre 2017

Les incivilités du maire.

Il y a ainsi la manière de se conduire avec ceux qui ne sont pas de son camp. Souvent incorrecte au point, parfois, de ne même pas saluer tel élu.

Il y a la manière de se conduire tout court, en s’inspirant du privilège de la fonction qui autorise de passer devant les autres ou de ne pas honorer un rendez-vous (quitte à en faire porter la faute sur un collaborateur).

Il y a la manière de conduire son auto en la garant dans des endroits qui ne sont pas prévus pour ça, en particulier sur le trottoir de l’Agora.

Oui, elles aussi sont le signe du délitement du lien politique.

Joël Mariojouls (Ensemble pour une gauche citoyenne)

Tribune d’EGC – septembre 2017

Le scandale de la dette toxique de Mantes-la-Jolie.

La majorité municipale continue à vendre sa grande compétence en matière de gestion des finances publiques. A propos du protocole transactionnel signé avec Natixis pour pouvoir sortir d’un emprunt toxique, le maire dans la dernière Feuille de Mantes n’hésite pas à se vanter d’un « niveau particulièrement bas de l’indemnité de résiliation ».

Ce qui est « bas » correspond à une indemnité de résiliation anticipée de 14 millions d’euros payés par les contribuables, dont 7,2 millions payés par les contribuables mantais.

C’est mentir sans vergogne.

Joël Mariojouls (Ensemble pour une gauche citoyenne)

Tribune d’EGC – juillet-août 2017

Légitimité des élus.

Notre député a été élu avec les voix de 16,6 % des inscrits. L’actuel président du Conseil départemental l’avait été lui, lors de son retour sur la scène politique locale pendant les élections cantonales partielles de 2013, avec 15,5 % des inscrits.

Se pose la question de la légitimité des élus dans une démocratie représentative où la très grande majorité des électeurs n’a pas choisi ceux qui prennent les décisions majeures les concernant.

L’urgence est de construire un engagement citoyen visant à élaborer collectivement un minimum d’accord sur les choix les plus importants.

Joël Mariojouls (Ensemble pour une gauche citoyenne)

Tribune d’EGC – mai 2017

Retrouver la souveraineté

Par le haut, dilution des principes de l’État républicain par la construction européenne ; par le bas, casse des principes démocratiques de la décentralisation (assassinat de la Camy par GPS&O). La souveraineté n’en finit pas de se perdre.

L’effort d’une « communauté » de se rendre maîtresse de son destin par la puissance de décider collectivement : voilà la souveraineté politique, c’est-à-dire la démocratie elle-même, seule puissance collective opposable aux puissances privées démesurées qui nous asservissent !

Il faut la reconstruire, tant au niveau national que local.

Joël Mariojouls (Ensemble pour une gauche citoyenne)